mardi 14 juillet 2020

Le chemisier en lin du confinement.

J'avais un chemisier en lin que j'ai bien dû porter une bonne trentaine d'années. 
Un lin parfait, fin, souple et une coupe idéale pour l'aisance et impeccable pour le tombé.
Le genre de vêtement que l'on ne veut jamais voir s'user. 
                                              


Et pourtant, une fin d'après midi, de retour de la ville, je suis passée devant un miroir et....qu'elle ne fut pas ma surprise de constater que je m'étais promenée toute la journée dans une espèce de guenille trouée !                                                                                                                                                                     


C'était la toute fin de l'été dernier, je l'ai alors rangé (ne me décidant pas à le jeter), j'ai acheté un lin un peu équivalent me disant que sur les catalogues de patrons ou chez les différentes créatrices, je trouverai bien mon bonheur au printemps prochain. 

Ce printemps est arrivé, la pandémie avec, et son corollaire le confinement ! 
Les magasins vendant les patrons étaient fermés, les commandes et livraisons laborieuses et bien souvent bloquées.  

Alors j'ai utilisé la méthode de ma grand mère lorsqu'elle voulait refaire un vêtement. 
Elle décousait entièrement chaque point de l'ancien habit. Elle se servait alors des pièces obtenues comme patron. 

Cette façon de faire correspondait de plus totalement à l'état d'esprit du moment :

 . Minimaliste: j'étais empêchée par ce satané Covid pour choisir un patron digne de ce nom. 
Il fallait utiliser ce que je possédais à la maison. 
Les boutons de nacre de l'ancien chemisier avaient bien supporté le passage des années, ils étaient impeccables et ne demandaient qu'à être réutilisés. 
Et dans ma réserve bien fournie de fils, j'avais une teinte qui correspondait à peu près à celle du tissu de lin. 

 . Lente: j'avais du temps, beaucoup de temps, énormément de temps. 
J'ai souvent pensé Découvit en main, à Pénélope. Elle aurait sûrement aimé avoir ce petit outil magique ! Les surfilures, les coutures anglaises ont résisté aussi longtemps qu'elles ont pu. Le tissu plus qu'usé s'effilochait. Cette étape fut plus longue et plus délicate que la coupe et la couture qui suivirent.   

 . Je souhaitais à peu près la même coupe (j'ai apporté quelques modifications tout de même).

 . Et je pouvais me permettre de sacrifier l'original moribond. 


Voici toutes les pièces décousues puis reportées sur un papier spécial pour patron (que j'avais en réserve, Ouf !). J'aurais pu sauter cette étape MAIS JE VOULAIS GARDER LE PATRON DE MON DIVIN CHEMISIER. Je pense que je le déclinerai encore et encore. 



 
Puis les pièces du patron en papier sont reportées sur le nouveau tissu de lin.
Les deux parties de l'avant, le dos, les manches, le col, le pied de col, les poches. 


Et voici le petit nouveau ! 






L'empiècement dos que j'avais oublié de découper, mais en resserrant les effectifs, j'ai pu trouver suffisamment de tissu...et je n'ai pas pensé à prendre la photo de cette partie de patron. 


 
Les petits boutons de nacre récupérés sur l'ancêtre.  





Je n'ai pas remis les poches et j'ai augmenté la hauteur du buste de quelques centimètres. 
Je n'ai laissé que les pinces du dos. 
J'ai fait des essais avec deux paires de pinces sur l'avant comme sur l'ancien chemisier, mais porté avec un pantalon de lin noir, son tombé assez droit et sa sobriété un peu japonisante me convenaient mieux. 




Comme dans "la cuisine du placard", ces recettes inventives faites avec ce que l'on trouve chez soi à l'instant T, cette "couture du placard" réalisée avec ce que j'avais sous la main en cette période si particulière m'a ravie.

Sans vouloir faire de la philosophie (!) autour d'un chemisier en lin, ce recentrage sur un habit plus épuré et exécuté avec peu de moyens, cheminait en parallèle avec le sentiment tenace d’alléger "la vie d'après". La recherche de sobriété, l'envie de moins consommer, celle de recycler au maximum, la fidélité à des valeurs sûres m'animent encore plus après ces mois si particuliers.

Pendant cette période, j'ai vu passer chez beaucoup d'entre vous de magnifiques carnets aquarellés, des broderies, des photos composant de véritables herbiers, des poèmes...etc...
Et vous, avez-vous un objet, un vêtement qui vous a accompagné, une création qui symbolise ce confinement ?

13 commentaires:

  1. Tu es une véritable fée, une fois encore BRAVO ! J'aime beaucoup les petits détails soignés et cette réalisation parfaite. Tu as bien fait de refaire ce chemisier presqu'à l'identique, il te va à merveille !
    En plus, ce billet est très philosophique, le message que tu nous adresses est important dans cette période particulière, c'est le fil d’Ariane d'un chemin que nous devrions rejoindre pour vivre mieux.
    Pendant ce confinement, j'ai fait un grand ménage de printemps comme beaucoup d'entre nous, ce n'est pas très créatif mais pour ouvrir une nouvelle voie, il fallait que tout soit clean. Ensuite j'ai lu Don Quichotte, ce fut long, et puis j'ai pris un joli petit carnet et j'ai écrit une phrase chaque jour, elles ont émergé de je ne sais où, c'était une surprise que je m'offrais...
    Je t'embrasse Claudie, douce journée à toi. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Brigitte,
      Que ton message est touchant, Merci !
      Écrire une phrase chaque jour dans un petit carnet, selon le ressenti du moment est vraiment créatif ! Un message, le reflet d'une émotion,
      le début d'un poème appris, un partage...
      Don Quichotte, j'admire, je ne m'y suis jamais attelée !
      Et ce nettoyage, ce grand tri que nous avons entrepris, motivé peut-être par le temps disponible mais plus sûrement dans ce moment si incertain par un besoin d'aller à l'essentiel et de se débarrasser de tout ce qui nous paraissait alors devenu futile. Moins, beaucoup moins mais mieux.
      Je t'embrasse en te souhaitant une très belle semaine. Claudie.

      Supprimer
  2. Bravo ! Je suis épatée !
    Et cette méthode est parfaite : faire avec ce qu'on a sous la main, lentement, dans le calme... Je me souviens aussi qu'avant on détricotait les vieux pulls pour récupérer la laine...
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai et l'on obtenait une laine toute frisée, surement plus compliquée à retricoter ! Merci de ton passage Marie et bonne journée aussi !

      Supprimer
  3. Ce nouveau chemisier te va parfaitement, bien coupé, bien fini, j'admire ! La couture n'est pas mon domaine de prédilection, je me limite aux réparations basiques. Mais le confinement m'a tout de même poussée à enfin border (à la main) une couverture d'hiver qui avait perdu son ruban avec les années. Celui que j'avais acheté sur un marché attendait depuis longtemps de servir à quelque chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tania de tes mots ! Les encours laissés au rebut pendant plusieurs mois, voire des années sont ressortis pendant cette période de confinement. Du temps pour enfin s'y atteler et une envie d'avancer quelque chose puisque la vie semblait faire du surplace...
      Belle fin de semaine !

      Supprimer
  4. Bravo il est magnifique, tu a bien fait de le refaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et un basique qui va se marier à beaucoup de choses !

      Supprimer
  5. Chouette aventure et le résultat a l'air vraiment à la hauteur du temps investi, bravo ! Il faut tellement de patience pour réaliser ce genre de prouesses dignes d'il y a quelques générations, en effet le confinement était propice à la concentration...et à la détermination ! Bravo et je te souhaite que ton nouveau chemisier fait main dure longtemps... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sarah de tes mots ! Beaucoup de plaisir en effet à prendre son temps longuement et totalement pour un ouvrage. J'espère que cette expérience ne se renouvellera pas de sitôt...quoique avec Corona ?!
      Belles vacances et Bises.

      Supprimer
  6. Oh oui, super ce chemisier qui te va vraiment bien! Quelle patience surtout pour découdre le tout sans rien abîmer!
    Je suis piètre couturière mais pendant le confinement j'ai transformé un paréo en soir, de belles couleurs rouges et oranges en jupe longe (un élastique à la ceinture, tu vois, vraiment simple!!!)
    Bonne journée, besos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colo ! Et bien c'est déjà beaucoup ! Donner une nouvelle vie à ton paréo a dû être très satisfaisant. Surtout avec ce beau tissu !
      Le fait-maison qui nous correspond est toujours durablement réjouissant. La démarche de recyclage fait aussi beaucoup de bien.
      Bonne et douce semaine, je t'embrasse.

      Supprimer
  7. Casino is a GitHub Repository that simulates using command prompts some games may be} famous everywhere in the the} World. Some of the games are played in Casinos others are are Legacy games, and are played all through ages whereas there are others that are new to this world. Sign up now to get 토토사이트 the inside scoop on the newest bonus offers. Our BetMGM editors and authors are sports activities consultants with a wealth of information of the sports activities industry at all ranges. Their coverage includes sports activities information, previews and predictions, enjoyable facts, and betting. Read More Our BetMGM editors and authors are sports activities consultants with a wealth of information of the sports activities industry at all ranges.

    RépondreSupprimer