mardi 9 octobre 2018

La pochette pour livre nomade (2)

Pour cet article de rentrée (très) tardive, voici la petite cousette d'un cadeau toujours très apprécié. 
Mon amie Nelly, grande lectrice, souhaitait protéger le livre en cours, souvent un ouvrage emprunté à la médiathèque. Elle m'avait donné les dimensions des plus grands formats, je n'ai eu qu'à choisir le tissu et son bouton.
 



Avec son tissu japonisant, son bouton poisson en porcelaine, elle contrastait avec la pochette "écailles de tortue" que j'avais présentée, en tout premier article de ce blog ICI .
Il existe une petite différence aussi pour la finition. 
Pour la première pochette la couture du haut est invisible, le retournement des deux parties interne et externe se faisant par une ouverture en bas de la pochette interne, ouverture qui était fermée à la main ensuite.   
Pour celle ci, j'ai réalisé les deux pochettes séparément, l'interne étant moins large de 5 mm. 
La mise en place est facile, la pochette interne (attention, la placer sur l'envers) se glissant dans la pochette externe. 



Avant de réaliser la couture du haut (visible dans ce cas),  bien penser à glisser le petit cordonnet entre les deux tissus. Il permettra la fermeture du rabat. 
Pour protéger plusieurs livres de poche, ou un plus grand format, cette cousette se glisse facilement dans un sac de voyage, et ne pèse presque rien. 




Mais quelques heures avant de l'offrir, je me suis ravisée....
Avec son petit poisson de porcelaine voguant sur les flots d'un lac japonais, la pochette était certes très cohérente mais peu pratique. Il fallait soit la laver à la main, soit découdre le bouton avant le passage en machine. 



Et j'ai trouvé ce petit bijou de délicatesse, avec ses fleurs de cerisier !
Beaucoup moins fragile, il passera aisément dans la machine à laver. 

Et je le préfère presque au petit poisson ! Et vous ?



Tissus "Vague" et lin gris: Mondial Tissus. 
Bouton poisson "la Droguerie", bouton fleurs de cerisier en mercerie.