mardi 12 février 2019

Le porte manteau aux patères dépareillées (tuto).

Il y a quelques mois, lors d'une virée parisienne, j'ai eu l’œil attiré dans un grand magasin, par une jolie présentation de différentes patères neuves. Elles étaient alignées sur une planche, imitant celles des vestiaires d'écoles, avec la rouille et tout et tout. M'approchant de l'étiquette d'UNE patère, j'ai eu un mouvement de recul. Un prix exorbitant !

Lorsque la famille est au complet, un porte manteau supplémentaire s'impose. 
Je me suis rappelée que des portes manteaux de brocantes glanés pendant des années pour quelques euros, attendaient sagement leur heure dans mon grenier.
Piquée au vif par l'alignement parisien, je décidais que le mien n'allait RIEN me coûter !



Je commençais par démonter les patères de leur support. 
L'ensemble métal et bois a été légèrement poncé puis verni avec un vernis incolore mat pour bloquer l'action de la rouille. 

J'avais en réserve une belle planche de chêne, mais trop courte. 
Têtue (le porte manteau ne doit RIEN me coûter), je me suis rabattue sur une planche de pin, de notre réserve aussi (Mr LPV garde toutes sortes de matériaux divers et variés, je râle souvent mais je trouve, j'avoue, toujours tout ce dont j'ai besoin).
La planche aux dimensions de 120cm x 14,5cm x 2cm a été poncée à la main avec du papier de verre, et vernie avec une couche du même vernis mat.




Les patères sont fixées à la même hauteur sur la planche mais étant différentes, on s’aperçoit que certaines penchent plus en avant, une autre est un peu tordue et cela contribue au charme de ce porte manteau. 



Deux patères sont semblables aussi elles doivent être posées dans un ordre aléatoire, sans symétrie pour un effet dépareillé maximum. J'aime beaucoup celle qui est toute en métal et qui anime l'ensemble.






Astuce de Mr LPV: Les patères 2, 3, 4 sont fixées sur la planche. 
Puis le porte manteau est alors fixé au mur, et les trous de fixations sont cachés par l'arrivée des patères 1 et 5. Ils sont sous la partie plate métallique donc parfaitement invisibles. 



Chalenge totalement respecté, en mode "récup" le plus complet, le porte manteau ne m'a RIEN coûté. 
Il plait, à tel point que l'on hésite à le cacher en accrochant nos vêtements, et c'est tout de même un peu embêtant pour un objet qui s'appelle "porte manteau" !



Patères: brocante.
Paniers diverses provenances. 
Couronne Sia. 
Et toujours la belle et douce écharpe qui ne quitte pas mon cou cet hiver, tricotée par Lady Moutonne. 

lundi 14 janvier 2019

Le " minuscule bébé écureuil " en origami.

Grand chambardement chez les petits animaux de la crédence de bois !
Le flegmatique hérisson de Marie (ICI) regarde d'un air intrigué, presque apeuré.
L'oiseau en corne se dévisse la tête pour en savoir plus. 
Qu'y a-t-il donc sous la toute petite cloche de verre nouvellement arrivée ? 


Un tout petit quelque chose s'abrite sous le grand champignon...


En pleine lumière dehors, on le distingue beaucoup mieux. 
C'est un " minuscule bébé écureuil " comme l'ont baptisé les Loulous. 
On se rend bien compte ici du délicat travail que représente ce pliage, mes doigts paraissent gigantesques !


Ce sautoir est un très joli cadeau que m'a fait un tout jeune collègue. Il crée à quatre mains avec sa femme, de délicats bijoux en origami. Le papier japonais (papier Washi) est plié avec une grande minutie. Il m'a confié utiliser de toutes petites pinces tellement le travail est minutieux. Le petit animal est verni pour garder sa jolie forme, déposé sur une surface de mousse, puis mis sous cloche. 
Très attentionné, le jeune collègue m'avait demandé mes tons préférés, et j'avoue que la petite bête est parfaite avec les habits du moment. 
Pour découvrir leur boutique virtuelle "FrenchPaperArt", c'est ICI.


Le petit écureuil m'a glissé à l'oreille qu'il avait envie de voir la belle lumière de ce jour d'hiver et la mousse du muret de pierre, ce qui m'a donné l'occasion de cette toute dernière photo !


Linogravure hérisson Marie Belette (voir lien dans cet article). 
Oiseau de corne, acheté sur un marché à Madagascar.
Champignons tournés en bois, brocante. 
Pull écru, Monoprix il y a quelques années. 
La chaude écharpe camel est tombée des aiguilles de Lady Moutonne.

vendredi 28 décembre 2018

La couronne de papillotes (tuto).



Et pour finir l'année, ce petit bricolage gourmand que j'ai vu chez une amie !

Il correspond exactement aux petites choses toutes simples que je trouve si sympathiques à réaliser.
Il ne demande que très peu de temps, peu de matériel...mais tout est dans l'idée. 
Les différents papiers dorés, cuivrés, argentés des papillotes sont utilisés comme éléments de décoration et la tradition de la couronne est perpétrée. 

Pour cette grande couronne, j'ai utilisé un cercle métallique d'abat jour de 29 cm de diamètre (magasin de loisirs créatifs), deux paquets de papillotes et du bolduc blanc (doré ou argenté aurait été plus adapté, mais j'ai fait avec les moyens du bord). 
J'ai vu cette couronne de papillotes avec un cercle plus petit. Un peu réduite, elle a aussi beaucoup de charme.


Chaque papillote est attachée avec un petit morceau de bolduc (à la jonction entre un frou-frou et le chocolat). Pour qu'il soit moins visible, j'utilise seulement un tiers de la largeur du bolduc. 



Work in progress...
Il faut bien tasser les papillotes les unes contre les autres pour avoir un aspect bien fourni.


Et voilà ! 
L’énorme avantage de cette présentation, est que même le chocolat mangé, le papier doré reste en place et poursuit son rôle décoratif. 


En effet, la couronne circule autour de la table, ou elle est accrochée sur un mur. Chacun choisit, puis défait le coté libre de la papillote, enlève uniquement le papier traditionnel des blagues et le chocolat (qu'il déguste !).

Chez nous, petits et grands ont fort apprécié cette nouvelle déco qui se mange !  

Il reste un peu de temps avant le réveillon de la Saint Sylvestre, ce petit DIY peut être un cadeau très apprécié. 
Ci dessous, petit Émile en action !



Je vous souhaite une très belle fin d'année ! 
Que l'année toute neuve qui pointe son nez soit pour vous d'une grande douceur, emplie de chaleur et d'amour ! 
                 Je vous embrasse. Claudie. 

jeudi 6 décembre 2018

La guirlande de flocons en papier.

J'ai eu la chance, il y a tout juste un an, de participer à un Atelier de Marie-Paule Faure à Avignon. 
Ambiance chaleureuse et conviviale, gourmandises délicieuses, et nombreuses trouvailles Diy autour du thème de Noël. 
Un article est consacré à cet Atelier dans le dernier Marie Claire Idées.


En ce début décembre, j'ai ressorti papier blanc et ciseaux pour réaliser cette guirlande. 
Elle demande très peu de matériel et de temps pour sa confection. 
Et l'effet est garanti !  



Le croquet donne un charme un peu désuet à l'ensemble. 



Toutes les explications pour le choix du papier, le pliage et les différents gabarits sont à retrouver dans le carnet Diy du dernier Marie Claire Idées.








Pas facile de prendre les photos dans un miroir en essayant de garder pour seul sujet...la guirlande de flocons !



lundi 26 novembre 2018

Feuilles en impression.

J'avais bien vu que des feuilles de l’Érable du Canada étaient tombées sur le petit banc blanc du jardin, celui qui est à côté de l'étendage, bien pratique l'été pour recevoir le panier de pinces et le linge propre lorsque je l'enlève du fil. 
N'étant pas une fée du ménage, j'ai laissé les feuilles...un certain temps. 
Il a plu un peu dessus.
Quelle ne fut pas ma surprise en les ôtant de découvrir ceci ! 






L'eau de pluie, les matières organiques des feuilles, les matières chimiques de la peinture d'origine de ce banc de brocante, quelques rayons de soleil sûrement, de nombreux éléments semblent avoir été réunis pour la création de cette belle impression ! 
Ce n'est pas une simple trace, facile à effacer. La marque de la feuille semble durablement inscrite sur le banc.

Je pense que ce dernier attendra encore un peu sa nouvelle couche de peinture. 
Je ne me sens pas encore prête à recouvrir ce cadeau...



Connaissez-vous ce phénomène ? 
Auriez-vous des éléments qui m'expliqueraient cette "impression" ?


mardi 13 novembre 2018

Mona, Léonard, Arthur et Agathe, Nathan...prénoms en fil de fer et tricotin #3 (tuto)

Beaucoup de petits bouts, aux prénoms plus beaux les uns que les autres sont nés ces derniers mois. 
Le tuto détaillé pour réaliser ce cadeau de naissance toujours très apprécié est ICI.

J'ai eu beaucoup de joie à écrire ce joli prénom de MONA, ultra féminin, tout doux, tout en courbes ....et sans points, ni accents. 








Il faut dire que points et accents sont toujours une petite prise de tête.
Vous pouvez trouver le tuto pour le point ICI, avec les prénoms des petites TALIA et NAÏYRA. 

Pour l'accent de LÉONARD, de la même façon que le point, j'ai glissé délicatement dans le tube de tricotin, deux épingles, puis j'ai refermé le tube avec une aiguille à laine.




Les quelques centimètres de tube représentant l'accent aigu, seront ainsi fixés juste au dessus du E de LÉONARD. 


ARTHUR et AGATHE sont deux jumeaux adorables et en pleine forme!
Pour offrir leurs prénoms plus aisément, je les ai fixés sur un carton blanc, assez rigide, avec du masking tape. 



Le petit NATHAN est le dernier né de cette belle série de bébés arrivés dans notre famille, chez nos amis et les amis de nos enfants.


                   Bienvenue à tous ces petits !


Oursonne brune et son bébé, Holztiger.
Abécédaire, Studio Jolis Mômes. 

dimanche 28 octobre 2018

Mamikou.

Mamikou nous a quittés à soixante ans tout juste, en cette fin d'été, après quatre petits mois de lutte inégale contre la maladie.  
J'ai longuement, longuement hésité à écrire cet article. 
Je ne l'aurais pas fait si ses créations n'avaient pas été si présentes sur le blog, si ses commentaires n'avaient pas jalonnés régulièrement ces pages. 

Je disais à ses filles qu'elle était une magicienne ! La seule personne que je connaisse, capable en quelques pas la menant de son jardin à sa machine à coudre, de transformer ses deux mains vertes en deux mains en or !

Le terrain de jeu de ses mains vertes était son merveilleux jardin que vous aviez découvert ICI. (clic)




Lorsque les doigts d'or entraient en action, c'était avec une grande précision, doublée d'une recherche de la perfection, et d'une créativité assez étonnante.  
Dernièrement sur le blog: ICI.


Ou LA. (clic)



Autre création, cette housse de couette réalisée il y a une trentaine d'années, pour la naissance d'un de nos enfants. 
Elle est impeccable...car je la trouvais trop belle pour qu'elle subisse les assauts réguliers de la machine à laver. 
Je l'ai donc très peu utilisée, et aujourd'hui elle fait vivre, sur le lit d'un des Loulous, ce bel après midi d'anniversaire chez les souris. 



Cet ouvrage a demandé, je pense, énormément d'heures de travail.  
Les brodeuses apprécieront les points variés, leur régularité, la minutie de l'ensemble.
Les couturières, évalueront la patience qu'il a fallu pour mettre en place ce labyrinthe qui rend la souris à la robe rose perplexe, et le parfait de l'appliqué entièrement rebrodé qui constitue le chat endormi.


 Quelques détails.


Tout est entièrement réalisé à la main, avec un tambour de brodeuse.



Le chemin vers la sortie du labyrinthe n'est pas si facile à trouver ! 
Les enfants adorent suivre avec leur petit index le trajet qui évite le chat, se trompent, rebroussent chemin, repartent pour enfin arriver vers la table d'anniversaire.

Ci dessous, deux échantillons (sur le thème de l'automne) parmi les innombrables cartes, marque-place et autres, réalisés à partir de tampons, papiers collés, déchirés, découpés, souvent rebrodés à la machine, petits cartons surélevés, motifs en relief...
 






Je ne voulais pas d'un article triste. Je le souhaitais joyeux, coloré et vivant à l'image de toutes ses belles créations. J'espère qu'il en est ainsi...

Je vous embrasse, prenez soin de vous. Claudie.


"Mamy qui coud", devenu "Mamikou" : Nom donné par des petits enfants à leur Mamy qu'ils voyaient si souvent avec un ouvrage et des aiguilles dans les mains.