jeudi 6 décembre 2018

La guirlande de flocons en papier.

J'ai eu la chance, il y a tout juste un an, de participer à un Atelier de Marie-Paule Faure à Avignon. 
Ambiance chaleureuse et conviviale, gourmandises délicieuses, et nombreuses trouvailles Diy autour du thème de Noël. 
Un article est consacré à cet Atelier dans le dernier Marie Claire Idées.


En ce début décembre, j'ai ressorti papier blanc et ciseaux pour réaliser cette guirlande. 
Elle demande très peu de matériel et de temps pour sa confection. 
Et l'effet est garanti !  



Le croquet donne un charme un peu désuet à l'ensemble. 



Toutes les explications pour le choix du papier, le pliage et les différents gabarits sont à retrouver dans le carnet Diy du dernier Marie Claire Idées.








Pas facile de prendre les photos dans un miroir en essayant de garder pour seul sujet...la guirlande de flocons !



lundi 26 novembre 2018

Feuilles en impression.

J'avais bien vu que des feuilles de l’Érable du Canada étaient tombées sur le petit banc blanc du jardin, celui qui est à côté de l'étendage, bien pratique l'été pour recevoir le panier de pinces et le linge propre lorsque je l'enlève du fil. 
N'étant pas une fée du ménage, j'ai laissé les feuilles...un certain temps. 
Il a plu un peu dessus.
Quelle ne fut pas ma surprise en les ôtant de découvrir ceci ! 






L'eau de pluie, les matières organiques des feuilles, les matières chimiques de la peinture d'origine de ce banc de brocante, quelques rayons de soleil sûrement, de nombreux éléments semblent avoir été réunis pour la création de cette belle impression ! 
Ce n'est pas une simple trace, facile à effacer. La marque de la feuille semble durablement inscrite sur le banc.

Je pense que ce dernier attendra encore un peu sa nouvelle couche de peinture. 
Je ne me sens pas encore prête à recouvrir ce cadeau...



Connaissez-vous ce phénomène ? 
Auriez-vous des éléments qui m'expliqueraient cette "impression" ?


mardi 13 novembre 2018

Mona, Léonard, Arthur et Agathe, Nathan...prénoms en fil de fer et tricotin #3 (tuto)

Beaucoup de petits bouts, aux prénoms plus beaux les uns que les autres sont nés ces derniers mois. 
Le tuto détaillé pour réaliser ce cadeau de naissance toujours très apprécié est ICI.

J'ai eu beaucoup de joie à écrire ce joli prénom de MONA, ultra féminin, tout doux, tout en courbes ....et sans points, ni accents. 








Il faut dire que points et accents sont toujours une petite prise de tête.
Vous pouvez trouver le tuto pour le point ICI, avec les prénoms des petites TALIA et NAÏYRA. 

Pour l'accent de LÉONARD, de la même façon que le point, j'ai glissé délicatement dans le tube de tricotin, deux épingles, puis j'ai refermé le tube avec une aiguille à laine.




Les quelques centimètres de tube représentant l'accent aigu, seront ainsi fixés juste au dessus du E de LÉONARD. 


ARTHUR et AGATHE sont deux jumeaux adorables et en pleine forme!
Pour offrir leurs prénoms plus aisément, je les ai fixés sur un carton blanc, assez rigide, avec du masking tape. 



Le petit NATHAN est le dernier né de cette belle série de bébés arrivés dans notre famille, chez nos amis et les amis de nos enfants.


                   Bienvenue à tous ces petits !


Oursonne brune et son bébé, Holztiger.
Abécédaire, Studio Jolis Mômes. 

dimanche 28 octobre 2018

Mamikou.

Mamikou nous a quittés à soixante ans tout juste, en cette fin d'été, après quatre petits mois de lutte inégale contre la maladie.  
J'ai longuement, longuement hésité à écrire cet article. 
Je ne l'aurais pas fait si ses créations n'avaient pas été si présentes sur le blog, si ses commentaires n'avaient pas jalonnés régulièrement ces pages. 

Je disais à ses filles qu'elle était une magicienne ! La seule personne que je connaisse, capable en quelques pas la menant de son jardin à sa machine à coudre, de transformer ses deux mains vertes en deux mains en or !

Le terrain de jeu de ses mains vertes était son merveilleux jardin que vous aviez découvert ICI. (clic)




Lorsque les doigts d'or entraient en action, c'était avec une grande précision, doublée d'une recherche de la perfection, et d'une créativité assez étonnante.  
Dernièrement sur le blog: ICI.


Ou LA. (clic)



Autre création, cette housse de couette réalisée il y a une trentaine d'années, pour la naissance d'un de nos enfants. 
Elle est impeccable...car je la trouvais trop belle pour qu'elle subisse les assauts réguliers de la machine à laver. 
Je l'ai donc très peu utilisée, et aujourd'hui elle fait vivre, sur le lit d'un des Loulous, ce bel après midi d'anniversaire chez les souris. 



Cet ouvrage a demandé, je pense, énormément d'heures de travail.  
Les brodeuses apprécieront les points variés, leur régularité, la minutie de l'ensemble.
Les couturières, évalueront la patience qu'il a fallu pour mettre en place ce labyrinthe qui rend la souris à la robe rose perplexe, et le parfait de l'appliqué entièrement rebrodé qui constitue le chat endormi.


 Quelques détails.


Tout est entièrement réalisé à la main, avec un tambour de brodeuse.



Le chemin vers la sortie du labyrinthe n'est pas si facile à trouver ! 
Les enfants adorent suivre avec leur petit index le trajet qui évite le chat, se trompent, rebroussent chemin, repartent pour enfin arriver vers la table d'anniversaire.

Ci dessous, deux échantillons (sur le thème de l'automne) parmi les innombrables cartes, marque-place et autres, réalisés à partir de tampons, papiers collés, déchirés, découpés, souvent rebrodés à la machine, petits cartons surélevés, motifs en relief...
 






Je ne voulais pas d'un article triste. Je le souhaitais joyeux, coloré et vivant à l'image de toutes ses belles créations. J'espère qu'il en est ainsi...

Je vous embrasse, prenez soin de vous. Claudie.


"Mamy qui coud", devenu "Mamikou" : Nom donné par des petits enfants à leur Mamy qu'ils voyaient si souvent avec un ouvrage et des aiguilles dans les mains.


mardi 9 octobre 2018

La pochette pour livre nomade (2)

Pour cet article de rentrée (très) tardive, voici la petite cousette d'un cadeau toujours très apprécié. 
Mon amie Nelly, grande lectrice, souhaitait protéger le livre en cours, souvent un ouvrage emprunté à la médiathèque. Elle m'avait donné les dimensions des plus grands formats, je n'ai eu qu'à choisir le tissu et son bouton.
 



Avec son tissu japonisant, son bouton poisson en porcelaine, elle contrastait avec la pochette "écailles de tortue" que j'avais présentée, en tout premier article de ce blog ICI .
Il existe une petite différence aussi pour la finition. 
Pour la première pochette la couture du haut est invisible, le retournement des deux parties interne et externe se faisant par une ouverture en bas de la pochette interne, ouverture qui était fermée à la main ensuite.   
Pour celle ci, j'ai réalisé les deux pochettes séparément, l'interne étant moins large de 5 mm. 
La mise en place est facile, la pochette interne (attention, la placer sur l'envers) se glissant dans la pochette externe. 



Avant de réaliser la couture du haut (visible dans ce cas),  bien penser à glisser le petit cordonnet entre les deux tissus. Il permettra la fermeture du rabat. 
Pour protéger plusieurs livres de poche, ou un plus grand format, cette cousette se glisse facilement dans un sac de voyage, et ne pèse presque rien. 




Mais quelques heures avant de l'offrir, je me suis ravisée....
Avec son petit poisson de porcelaine voguant sur les flots d'un lac japonais, la pochette était certes très cohérente mais peu pratique. Il fallait soit la laver à la main, soit découdre le bouton avant le passage en machine. 



Et j'ai trouvé ce petit bijou de délicatesse, avec ses fleurs de cerisier !
Beaucoup moins fragile, il passera aisément dans la machine à laver. 

Et je le préfère presque au petit poisson ! Et vous ?



Tissus "Vague" et lin gris: Mondial Tissus. 
Bouton poisson "la Droguerie", bouton fleurs de cerisier en mercerie.

mardi 17 juillet 2018

La balle de préhension en tissu pour bébé.



Dernière petite cousette avant la pause estivale du blog, et elle n'est même pas de moi ! 
Anne, une amie a cousu pour un de nos Loulous, cette balle en tissu, très facile à prendre en main pour un tout petit. 
Les tissus sont doux, les quartiers en relief très simples à saisir. 


Anne a trouvé le patron sur le net et en cherchant un lien pour vous permettre de la réaliser, j'ai vu que l'on associait presque toujours cette petite balle à la pédagogie Montessori. 

Pour le tuto, le site " Alternative Montessori " très intéressant est ICI

Le pourquoi de cette balle est très bien détaillé aussi sur le blog : " le journal d'une psychomotricienne "(Clic).

Ici la balle prend la pose avec son joli sac. 


En relisant l'article, je m’aperçois 
   . que je n'ai pas cousu la balle, 
   . que pour le tuto, je vous poste un lien.
   . que pour la pédagogie Montessori de la balle, je vous poste un autre lien....
La pause estivale s'impose ! 

Cette petite main potelée vous donne rendez-vous en Septembre. 

Je vous souhaite de belles et douces vacances, ressourçantes, énergisantes et je vous embrasse.  


                 Merci Anne pour ce beau cadeau !

Post scriptum important : Attention, ceci est un objet destiné aux très petits. Aussi suivez bien les conseils du tuto en lien.
Le fil des coutures main devra être très solide, épais, type fil pour coudre les boutons.
Et les nœuds devront être assez importants. 

mardi 19 juin 2018

Le Géant du Parc.

Lorsque l'on arrive au parc, c'est lui que l'on voit en premier.  
Son joli cône régulier, coiffe et domine ses congénères dans l'azur du ciel.
Par ses dimensions, il impose le respect mais semble aussi offrir protection et bienveillance.


Les jeunes mamans choisissent souvent son ombre généreuse pour une "halte tétée". 
(la jeune maman de la photo parait toute petite, près de la poussette, à gauche de l'arbre, ce qui vous donne un ordre d'idée de la taille du Géant du parc !) 


La même photo avec la jeune maman agrandie.


Pour les sportifs, il est devenu un point de ralliement: "Rendez vous sous le Séquoia du Parc !"




La hauteur de son tronc m'étonne toujours.


Et voulant mesurer sa circonférence, je me sens très petite !


J'aime toucher son écorce qui à certains endroits est d'une grande douceur. J'ai toujours pensé qu'il  pourrait tout à fait se situer entre le règne végétal et le règne animal. Cette texture pourrait être celle du pelage d'un cheval ou par la grande dimension de son tronc, la toison d'un mammouth venu d'un autre âge.



Toutes ces photos ont été prises il y a plusieurs mois. Et je tardais un peu pour écrire cet article. 
Le déclic me fut donné par une soirée au cinéma il y a quelques jours. 
Le film "L'Intelligence des Arbres" de Julia Dordel et Guido Tölke m'a ouvert à un monde inconnu et insoupçonné. 
Plusieurs expériences sont reprises entre autres celles des scientifiques de l’université de Colombie Britannique au Canada. Les chercheurs confirment les affirmations de Peter Wohlleben, auteur du livre qui commence à être bien connu " La Vie secrète des Arbres"(qui a emballé Mr LPV). 
L'écrivain participe d’ailleurs à plusieurs séquences du film. Vous pouvez trouver la bande annonce assez explicative de "L'Intelligence des Arbres" ICI.
Les "Arbres Mères", souvent les plus grands arbres de la forêt prennent soin des plus jeunes en leur fournissant nutriments en période de disette. Pas de concurrence entre les Arbres, mais une entraide dont on ne pressent à l'heure actuelle qu'une infime partie, une belle leçon pour nous Humains. 

Et vous, aimez-vous les Arbres ? 
Recherchez-vous leur compagnie ?  
Sentez-vous un bienfait, un apaisement en pratiquant le "Bain de Forêt"  ?