dimanche 7 juillet 2019

Le coussin à dents de lait.

Petit Émile, l'ainé des Loulous, arrive à l'âge où les premières dents de lait commencent à bouger. 
Qui dit dent mobile, dit chute imminente. 
Qui dit chute imminente, dit intervention de la petite souris. 
J'ai réalisé pour la future occasion, un coussin et je voulais que ce dernier raconte une histoire.


" Il était une fois une petite souris, qui pour apporter un sou à un petit garçon confiant, osa braver sa peur et quitta le monde de ses amis (nombreux) de la forêt. Elle emprunta le chemin qui conduit à la maison du petit garçon, prit la dent de lait, la déposa dans une petite boite en buis, referma le couvercle, laissa la boite sur une petite table près du lit supposant (à juste titre) que la maman du petit bonhomme voudra garder cette précieuse relique. 
Avant de retourner dans sa forêt protectrice, la souris glissa le sou dans une petite poche prévue à cet effet sur le coussin." 
Parfois le pactole peut être plus conséquent car le gain est souvent proportionnel aux circonstances de la perte dentaire: chute spontanée, aide d'un praticien, ou véritable anesthésie locale en cas de quenotte récalcitrante !


Ce petit coussin, utile seulement occasionnellement sera de sortie encore assez souvent. Calculons...vingt dents de lait par Loulou, multiplié par trois Loulous cela représente tout de même une soixante fois !
Bon, je ne sais pas si, pour la chute des dernières dents de lait, qui peut survenir parfois vers 13, 14 ans, la maman placera ce coussin gentillet sur le lit de ses gaillards !

Pour sa réalisation, après avoir cousu à la machine les différents tissus, la petite bestiole est brodée avec un tambour au point passé empiétant. J'ai suivi les explications de Sarah du blog " Les plaisanteries ", sur son joli livre "Des idées à broder". Je brode peu, aussi ce support m'est très utile.  


La plus grande difficulté a été de réaliser pour les yeux, deux points de nœuds de même grosseur et surtout placés de façon symétrique. 


Voici notre petite bête au regard maintenant vif, bien campée sur ses fines pattes, et qui parait totalement investi de sa mission.


J'ai fait des essais avec deux fils juste déposés sur le tissu gris pour figurer son futur chemin.


Après le tracé au crayon effaçable pour tissu, le chemin est maintenant brodé au point arrière.



Un passepoil permet de relier plus joliment les deux cotés du coussin.



Une vue sur la fermeture invisible.


L'enveloppe a été ensuite garnie avec un oreiller de 60X60 de chez le suédois. 
Je l'ai coupé en deux, gardant seulement un coussin de 60X30.


Pour les photos, le coussin à dents de lait prend la pose contre un lit ancien qui était celui de mon arrière grand père, et dans lequel commence à dormir maintenant le plus grand des Loulous. 
C'est donc le lit de son arrière-arrière-arrière grand père. De quoi donner le tournis mais c'est tellement émouvant !



Je vous souhaite un très bel été serein et reposant, mais aussi inventif et passionnant. 

A très bientôt avec de nouvelles bricoles !


Tissus: lin gris et imprimés de coton de chez Mondial Tissus.
Dessin de la souris: inspiration pinterest: Le jardin d'Aliselle, d'après le livre " Transferts de fête " Odile Bailloeul, Ed " Le temps apprivoisé ".
Accessoires (fermeture, biais pour le passepoil, fils DMC): ma mercerie préférée en ville ! 

dimanche 19 mai 2019

"CinéAlone"...

.....ou comment utiliser les nouvelles technologies pour créer du lien. 

Aujourd'hui pas de photos, seulement un texte qui a je crois, sa place ici. 
C'est le partage d'une (toute) petite création, d'une trouvaille de deux amies autour d'une passion commune, le Cinéma !

Il y a maintenant quelques années, nous avons avec mon amie Bruna (que j'appelle ma "CinéPote" vous allez comprendre pourquoi), utilisé les bienfaits d'internet pour rassembler, regrouper, rompre l'isolement de quelques fans de cinéma dont nous faisons partie.
Je vais assez souvent au cinéma seule, cela ne me dérange nullement mais je trouve tout de même plus agréable d’apercevoir dans la salle des têtes connues, d'échanger quelques mots sur le film... ou sur tout autre chose. Et il arrivait souvent qu'une collègue me dise " Oh dommage, tu as vu ce film mardi, moi c'était mercredi, nous aurions pu nous synchroniser ! ". 

C'est ainsi qu'est né "CinéAlone".
Au départ, c'était un tout petit groupe, cinq personnes, cinq adresses mail, mais il a bien grandi. 
Lorsqu'un film semble tentant, j'envoie maintenant à une bonne trentaine d'adresses mail, ce genre de message: 

               " Chères toutes et chers tous, 
Nous serons plusieurs ce lundi soir, au cinéma Renoir, pour la séance de 20 h du film "Les plages d'Agnès".
Si vous êtes tentés alors à très bientôt !
                      Des bises à toutes et à tous, Claudie. "

Après la séance de retour à la maison, j'essaye dans la mesure du possible de poster un commentaire assez succin sur le film vu. Les messages sont envoyés en CCI pour préserver la confidentialité. Je détiens certaines adresses mail de personnes que je ne connais pas, des amis d'amis. Certains (rares) ne viennent pas beaucoup au cinéma, mais sont heureux de recevoir les petits messages, les commentaires, de savoir que s'ils en ont envie, un soir ou un après-midi, ils ne seront pas seuls devant le grand écran.  

Et arrive ici, le deuxième bienfait de "CinéAlone", conséquence bien sympathique que nous n'avions pas prévue Bruna et moi: tombent souvent sur mon écran, de petits écrits envoyés par les membres de notre groupe, sur ce film annoncé s'ils l'ont déjà vu ou sur d'autres, petits commentaires extrêmement intéressants et sincères. Coups de cœur ou déceptions partagés, ces messages sont toujours bienvenus et font vivre ce petit espace. 
Je les diffuse bien sûr à tous par mail, de façon anonyme et ainsi leur sincérité est plus grande. Exit la peur d'être jugé pour son écrit, seule reste la joie du partage.

Ce système permet une entière liberté, on vient ou pas, on le dit ou pas, on écrit un petit commentaire ou pas. 
Tout cela est bien sûr totalement gratuit.  

Nous avons dans notre groupe une amie que nous appelons notre "CinéAddict", elle va au cinéma de nombreuses fois par semaine et elle est pour nous tous une véritable mine ! 

Je crois que mon plus grand plaisir, sera toujours de voir des gens qui ne se connaissaient pas il y a quelques mois, qui se saluaient juste en arrivant au cinéma comprenant qu'ils faisaient partie de notre groupe, échanger maintenant longuement, en attendant que le film commence, puis partager leurs impressions, défendre leur interprétation d'une fin (parfois mystérieuse) en sortant de la salle obscure.

Ce canevas est très facilement reproductible dans votre ville, votre quartier. J'avais envie de vous faire partager cette petite expérience, toute simple, sans grande ambition.  
Elle crée du lien, elle fait du bien. 

" Tu ne vaux que ce que valent tes rencontres, le seul luxe est celui des relations humaines."

lundi 22 avril 2019

Tote bag pour remplacer le papier d'un cadeau de naissance.

Dans une démarche écologique et basée sur le maximum de récupération possible, nous sommes plusieurs à trouver dommage d'utiliser des rouleaux et des rouleaux de papier (donc un certain nombre d'arbres) pour emballer nos cadeaux. Il est évident que ce phénomène est encore plus crucial dans la période de Noël, mais pourquoi ne pas essayer tout le long de l'année de se passer le plus souvent possible du papier cadeau. 


Surtout lorsque cette recherche permet de créer un Tote Bag qui aura de multiples fonctions. 
. Garder toujours près de soi dans la voiture, Doudoux, petits jeux, sucette...
. Permettre d'emmener quelques livres pour que le temps passe plus vite dans une salle d'attente, 
. Avoir l’essentiel (couche, change) pour parer à toute éventualité...etc...etc...


Ici, le cadeau (une petite robe du commerce) a été glissé dans le Tote Bag.






J'ai doublé le tissu pour ce grand Tote Bag, afin d'avoir une bonne tenue et un joli envers.



Des " coutures anglaises " permettent de belles finitions, même à l'intérieur. On trouve d'excellents tutos de couture, et je me suis aidée de celui-ci (ICI) pour quelques astuces, principalement ces fameuses coutures anglaises ultra simples à réaliser. Il est assez complet, et explique aussi comment couper deux triangles dans le fond et lui donner ainsi une profondeur.   
Ici une vue ( non repassée !) de la partie interne du Tote Bag et de sa couture anglaise, puis le fond élargi. 





Une fois le fond coupé, on se retrouve avec deux coutures assez disgracieuses qui côtoient la couture anglaise bien nette. 
J'ai préféré, comme sur la photo ci dessous de l'intérieur du sac, recouvrir, pour un résultat plus joli,  la couture qui correspond aux triangles coupés.



Les dimensions de votre Tote Bag peuvent être variables. Celui ci peut recevoir un livre de très grand format. 



Celui là le tout petit mais si mignon " Ollie " aux teintes douces et tendres.



Bienvenue à Hermine et Victor les derniers bébés qui ont vu le jour !


Tissu: Mondial Tissus.
Robe rose: Okaidi.
Livres:     " Vous êtes tous mes préférés " de Sam Mc Bratney & Anita Jeram.
            " J'en rêvais depuis longtemps " d'Olivier Tallec.
            " Ollie "d'olivier Dunrea.

lundi 25 mars 2019

Rénovation de la petite table d'école aux pieds rouges (tuto).

Un des Loulous a reçu pour son anniversaire, la caserne de pompiers Lego. Il effectue des départs d'engins, des déploiements de grande échelle, des "Alarmes au feu", des enroulements de tuyaux sur les dévidoirs, tout celà dans une position assez inconfortable, couché par terre. 
Sa maman m'a demandé si " dans le bazar du grenier, il n'y aurait pas une petite table ? ".


J'avais acheté, il y a très longtemps pour quelques euros (cinq je crois) une table d'école primaire en piteux état. Le bois du plateau était bien abimé et elle avait perdu son tiroir.





En de nombreux endroits, le contreplaqué se dédouble en strates. Je trouve même sur un bord, un manque de matière. La question se pose alors de savoir si je garde le dessus de la table ou si je le remplace. Un plateau neuf aurait un aspect... neuf. Je perdrais aussi la jolie encoche, place du porte plume d'autrefois. 

Et surtout, je n'aurais plus été dans la "Totale Récup" qui m'habite en ce moment !


Avant de décider quoi que ce soit, il fallait voir comment se comportait le bois une fois recollé. 
La petite chose s'est vue alors hérissée de serre-joints, après un dépôt généreux de colle à bois au pinceau entre les parties décollées. 


Pour combler la partie manquante, j'ai fait quelque chose que je ne pense pas très professionnel, n'étant pas menuisier   (doit-on dire "menuisière" d'après le nouveau rapport de l'Académie Française ?) 
J'ai inclus le bois le plus fin que j'avais sous la main...un bout de cagette que j'ai noyé dans la colle à bois avant de mettre sous pression avec les serre-joints. La colle à bois doit sécher très longtemps ( je laisse les serre-joints 48 h ainsi).  


J'ai ensuite, avec un petit disque fixé sur mon Dremel, arrondi "le morceau de cagette" en suivant la courbe de l'angle de la table.




Les serre-joints enlevés, j'ai poncé le dessus de la table à la ponceuse, puis avec des papiers de verre aux grains décroissants. 

Ce fut alors une très bonne surprise ! 
Les taches grises se sont d'abord atténuées puis sont parties totalement. Seules persistent quelques taches d'encre verte, qui ne me gênent pas du tout. 
Au contraire, plutôt qu'une uniformité, ces quelques traces d'usage sur le plateau de bois confèrent, à cette table d'écolier tout son charme.  

Le bois a été vernis d'une couche de Vernis Ciré Satin incolore de chez V33. Puis j'ai poncé très légèrement et rapidement avec un papier de verre ultra fin pour enlever toutes aspérités. Je passe ensuite la deuxième couche de vernis.




Le rouge est la couleur préférée du petit bonhomme !
Cela tombait bien, je ne comptais pas repeindre les pieds. Les quelques accrocs à la peinture contribuent aussi à inscrire cette petite chose dans une histoire...

Pour l'instant, la table n'est pas encore livrée dans la chambre du petit Loulou, elle n'a pas encore rejoint la caserne de pompiers (rouge bien sûr !). Seul un véhicule tourne en rond, désespérément, ne sachant où se garer ! 


Promis, je poste une photo dès que la voiture aura trouvé sa caserne !

mardi 5 mars 2019

La mésange bleue.

Je tenais à vous faire partager un tout petit moment de vie, si petit mais qui nous a beaucoup touchés, ne pas garder pour nous cet instant rare et émouvant.

Un dimanche après midi d'hiver glacial, un bruit sec comme une sourde déflagration... mais je sais avant de l'avoir vue de quoi il retourne. Ce n'est pas la première fois qu'un oiseau entre en collision avec une de nos baies vitrées. C'est une petite mésange bleue.
N'allez pas croire que mes vitres sont d'une transparence parfaite, non, non ! Ce sont ces petits volatiles qui ont parfois la tête un peu ailleurs...
Cette histoire se résume en deux photos, qui parlent si bien. 



Dans la main de Mr LPV, la mésange bleue est totalement KO.
L’œil mi-clos, le bec entrouvert qui cherche de l'air, les ailes tombantes, elle n'a pas la force de se dresser sur ses pattes. Les doigts de ces dernières ne sont qu'une seule et même douloureuse contracture. Même ses plumes colorées semblent pendre, tomber, et avoir perdu leur bel éclat.



Après les soins délicats donnés par la main qui la soutient, notre demoiselle reprend peu à peu de la vigueur. 
La chaleur de cette main en forme de coupelle, une goutte d'eau pas trop froide sur le bec, des paroles douces et réconfortantes et voici qu'elle revient du côté de la vie. 
L’œil est rond et vif, le bec est fermé, l'aile a repris sa place, son plumage semble même avoir retrouvé volume et énergie. 
Elle se tient bien campée sur ses deux pattes, les doigts de ces dernières sont individualisés et agiles pour enserrer l'index qui la soutient.
Index sur lequel elle n'est d'ailleurs pas restée très longtemps...." Mais qu'est-ce que je fais donc ici, si proche d'un Humain? "

Est-ce parce que cette petite mésange était l'incarnation même de la fragilité et de la souffrance, la conclusion de son aventure nous a vraiment mis tous les deux en JOIE !
Lors de l'écriture de cet article, passer d'une photo à l'autre, la sentir renaître, la voir retrouver le joli port de sa petite tête délicate, nous fait encore à tous les deux beaucoup de bien. 

J'espère qu'il en sera de même pour vous ! 

mardi 12 février 2019

Le porte manteau aux patères dépareillées (tuto).

Il y a quelques mois, lors d'une virée parisienne, j'ai eu l’œil attiré dans un grand magasin, par une jolie présentation de différentes patères neuves. Elles étaient alignées sur une planche, imitant celles des vestiaires d'écoles, avec la rouille et tout et tout. M'approchant de l'étiquette d'UNE patère, j'ai eu un mouvement de recul. Un prix exorbitant !

Lorsque la famille est au complet, un porte manteau supplémentaire s'impose. 
Je me suis rappelée que des portes manteaux de brocantes glanés pendant des années pour quelques euros, attendaient sagement leur heure dans mon grenier.
Piquée au vif par l'alignement parisien, je décidais que le mien n'allait RIEN me coûter !



Je commençais par démonter les patères de leur support. 
L'ensemble métal et bois a été légèrement poncé puis verni avec un vernis incolore mat pour bloquer l'action de la rouille. 

J'avais en réserve une belle planche de chêne, mais trop courte. 
Têtue (le porte manteau ne doit RIEN me coûter), je me suis rabattue sur une planche de pin, de notre réserve aussi (Mr LPV garde toutes sortes de matériaux divers et variés, je râle souvent mais je trouve, j'avoue, toujours tout ce dont j'ai besoin).
La planche aux dimensions de 120cm x 14,5cm x 2cm a été poncée à la main avec du papier de verre, et vernie avec une couche du même vernis mat.




Les patères sont fixées à la même hauteur sur la planche mais étant différentes, on s’aperçoit que certaines penchent plus en avant, une autre est un peu tordue et cela contribue au charme de ce porte manteau. 



Deux patères sont semblables aussi elles doivent être posées dans un ordre aléatoire, sans symétrie pour un effet dépareillé maximum. J'aime beaucoup celle qui est toute en métal et qui anime l'ensemble.






Astuce de Mr LPV: Les patères 2, 3, 4 sont fixées sur la planche. 
Puis le porte manteau est alors fixé au mur, et les trous de fixations sont cachés par l'arrivée des patères 1 et 5. Ils sont sous la partie plate métallique donc parfaitement invisibles. 



Chalenge totalement respecté, en mode "récup" le plus complet, le porte manteau ne m'a RIEN coûté. 
Il plait, à tel point que l'on hésite à le cacher en accrochant nos vêtements, et c'est tout de même un peu embêtant pour un objet qui s'appelle "porte manteau" !



Patères: brocante.
Paniers diverses provenances. 
Couronne Sia. 
Et toujours la belle et douce écharpe qui ne quitte pas mon cou cet hiver, tricotée par Lady Moutonne. 

lundi 14 janvier 2019

Le " minuscule bébé écureuil " en origami.

Grand chambardement chez les petits animaux de la crédence de bois !
Le flegmatique hérisson de Marie (ICI) regarde d'un air intrigué, presque apeuré.
L'oiseau en corne se dévisse la tête pour en savoir plus. 
Qu'y a-t-il donc sous la toute petite cloche de verre nouvellement arrivée ? 


Un tout petit quelque chose s'abrite sous le grand champignon...


En pleine lumière dehors, on le distingue beaucoup mieux. 
C'est un " minuscule bébé écureuil " comme l'ont baptisé les Loulous. 
On se rend bien compte ici du délicat travail que représente ce pliage, mes doigts paraissent gigantesques !


Ce sautoir est un très joli cadeau que m'a fait un tout jeune collègue. Il crée à quatre mains avec sa femme, de délicats bijoux en origami. Le papier japonais (papier Washi) est plié avec une grande minutie. Il m'a confié utiliser de toutes petites pinces tellement le travail est minutieux. Le petit animal est verni pour garder sa jolie forme, déposé sur une surface de mousse, puis mis sous cloche. 
Très attentionné, le jeune collègue m'avait demandé mes tons préférés, et j'avoue que la petite bête est parfaite avec les habits du moment. 
Pour découvrir leur boutique virtuelle "FrenchPaperArt", c'est ICI.


Le petit écureuil m'a glissé à l'oreille qu'il avait envie de voir la belle lumière de ce jour d'hiver et la mousse du muret de pierre, ce qui m'a donné l'occasion de cette toute dernière photo !


Linogravure hérisson Marie Belette (voir lien dans cet article). 
Oiseau de corne, acheté sur un marché à Madagascar.
Champignons tournés en bois, brocante. 
Pull écru, Monoprix il y a quelques années. 
La chaude écharpe camel est tombée des aiguilles de Lady Moutonne.