dimanche 22 mars 2020

Combattre !

Nous avons un jardin potager et un verger, enfin jusqu'à présent je disais "l'Homme a un jardin potager et un verger" m'y investissant assez peu. Je râlais souvent contre l'isolement à la campagne, le cinéma, la médiathèque à plusieurs kilomètres de voiture, l'impossibilité de partir à pied, légère, panier au bras faire quelques courses. La situation actuelle change tout ! 
"Mon jardin je t'aime !" ai-je envie de lui crier aujourd'hui. 

Pour ceux qui vivent en ville, en appartement, avec ou sans enfants, souvent sans balcons, voici quelques photos cueillies très tôt ce matin, à la fraiche dans un calme que je supportais mal avant... mais cela c'était avant !






Un parterre de primevères près d'une maison de pierre de mon village lors d'une promenade. 
Il illumine l'arbre encore en dormance. 


Et ces dernières pâquerettes pour Anne !


Les médecins et les épidémiologistes prévoient pour les semaines qui arrivent la fureur d'une vague assez terrible. 
Les soignants combattent sans relâche, jusqu'à l'épuisement dans des conditions extrêmes. 
Lorsque l'on entre dans de telles professions, on connait les contraintes et on accepte les risques. 
Il ne s'agit pas d'être des héros, mais comme dit Camus en parlant du Dr Rieux "de bien faire son métier".

Le combat des confinés est plus simple. 
En sortant le moins de fois possible pour des courses seulement indispensables (pas chaque jour pour deux yaourts et quatre mandarines), en respectant les consignes de distance, et surtout en restant chez soi, vous vous protégez et vous protégez aussi les soignants. 
C'est une nécessité vitale pour tous !
Comme a écrit dans Libération Cristana Comencini, romancière italienne " Ça n'arrive pas tous les jours de sauver l'Italie en restant en pyjama."

Prenez soin de vous, des vôtres, et ainsi vous prendrez soin de nous tous.  
Je vous embrasse. Claudie. 

23 commentaires:

  1. Je passe chez toi par hasard (non sans avoir essayé de m'abonner à ta newsletter à maintes reprises) Merci pour ce partage de belles photos qui m'interpellent.
    Vivement les jours meilleurs. Je suis encore de garde le week-end prochain. Je ne sais pas ce qui nous attend. Notre département n'est pas encore touché outre mesure mais on s'attend au pire. A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton passage ici ! Je crois que les jours à venir vont être extrêmement difficiles.
      Et tu es encore de garde le prochain week-end, je te souhaite beaucoup de courage...A bientôt et bises.

      Supprimer
    2. Ps: Pour la newletter, certaines m'ont dit qu'elle arrivait dans les spams.

      Supprimer
  2. Si tu savais comme ces bouquets de fleurs me font du bien ! Je fais partie des recluses en petit appartement sans balcon, d'ordinaire si joyeuse d'habiter la grande ville grouillante de vie et de tentations ! Aurons-nous un jour Claudie encore l'occasion de partager un moment à la terrasse d'un café de la place Maubert ? Je le souhaite ardemment, et te transmets toutes les bonnes ondes possibles afin que tu vives sereinement ces moments difficiles.
    Courage à toi et ta famille,
    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Dominique,
      Bien sûr que nous reprendrons notre petit café sur la place Maubert. Promis!
      J'ai pensé à toi lorsque le confinement a été décrété. Paris est une ville passionnante par la proximité de tout (musées, cinés, expos, cafés, déambulations le nez au vent...), ses rues offrent un spectacle permanent, et je comprends le trouble lorsque le robinet se coupe d'un coup. Et il va falloir tenir dans la durée, difficile sans même un balcon.
      Merci pour tes gentils mots de soutien.
      Prends bien soin de toi, ne croise pas le virus. Faisons le dos rond lorsque la vague va passer. Et elle va finir par s'enfuir, c'est certain.
      Je t'embrasse. Claudie.

      Supprimer
  3. Comme tu as raison, Claudie ! Et comme ton jardin est plein de couleurs. UN grand merci pour ces pâquerettes qui me parlent des miennes.
    Et puisque tu parles confinement : j'ai le vilain virus depuis deux jours et bien que je ne fasse pas partie des sujets à risque, je ne trouve pas ça très rigolo d'être exténuée au point de ne pas réussir à tenir debout ! Protégez-vous, protégez les autres !

    RépondreSupprimer
  4. Merci énormément Anne d'écrire ici malgré ta grande fatigue.
    Merci aussi pour ce conseil si juste: "Protégez-vous, protégez les autres"!
    Je te souhaite une convalescence et une guérison rapides, un retour sous peu à tes merveilleux carnets éclatants de couleurs.
    "La sagesse de l'herbe" commandée et arrivée, m'attend chez le libraire. Sa lecture sera assez symbolique, une lecture de libération lorsque tout ouvrira de nouveau.
    Prends bien soin de toi, je t'embrasse. Claudie.

    RépondreSupprimer
  5. Courage courage, ah, ces livres commandés, qui nous attendent, nous devons apprendre beaucoup de nouvelles choses en ce moment, notamment la patience... Tes photos sont vivifiantes Claudie, la vie t'a offert une occasion de plus apprécier la vie dans un village, tout est bien. Bises ensoleillées. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que toi aussi Brigitte, tu ne dois pas manquer de livres qui attendaient patiemment leur tour ! Merci pour tes articles toujours ouverts sur l'autre, sur l'ailleurs. Bises ensoleillées aussi ce matin.
      Claudie.

      Supprimer
  6. Merci, Claudie, pour ces photos du printemps et pour les mots d'encouragement. Tu as raison, nous regardons le monde et notre vie d'un oeil neuf et c'est l'occasion de faire des découvertes non programmées.
    Printemps sur ma terrasse aussi, et côté rue, des applaudissements tous les soirs. Le chat ravi d'avoir des humains de compagnie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage Tania, le partage en ce moment est essentiel !
      J'imagine que ton chat doit apprécier lui aussi de t'avoir chaque minute à ses cotés. Crois-tu qu'il prend les applaudissements du soir pour lui ? On risque d'avoir des animaux de compagnie un peu cabotins dans quelques jours !!!! Bises ensoleillées.

      Supprimer
  7. C'est joli chez toi !
    Oui, pas de frais vestimentaires en ce moment, juste du confortable !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de chez toi, c'est très joli aussi, toutes ces fleurs font un bien fou ! Belle journée !

      Supprimer
  8. Un bel article, qui donne des forces. Merci ! Et merci aussi pour ces petits muscaris que j'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prends bien soin de toi Marie et Merci pour les "fenêtres" que tu nous offres ! Bises.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Oh Merci Clairette, contente de trouver ton petit mot par ici ! Prends bien soin de toi ! Je t'embrasse.

      Supprimer
  10. Merci pour ces fleurs et ces encouragements! Vivre à la campagne, assez isolés, se révèle être une chance en effet en ces moments.
    Mes nièces qui vivent en appartement m'écrivent: vivre en pyjama sans oublier d’essayer son jeans tous les 2-3- jours! Il faut rire aussi, ça détend.
    Prends grand soin de toi Claudie, un beso

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras, Colo, dire à tes nièces qu'elles m'ont bien fait rire !
      Merci pour cet humour voyageur qui se répend, je l'espère plus vite que le virus.
      Prends aussi soin de toi, c'est important. Un beso aussi (totalement stérile) !

      Supprimer
  11. Je prend ces'quelques photos pour'moi qui vit à Bordeaux dans un appartement sans jardin ni balcon. Je n'ai pas mis le pied dehors depuis 15jr à si une fois pour faire les courses... le temps est un peu long mais ce n'est que pour un temps... Alors merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, penser, s'accrocher à cette idée que cela aura une fin...bientôt. Je n'ai jamais tant pensé à Anne Frank qui vivait une autre forme de confinement, si anxiogène, si long, et qui s'est si mal terminé...
      Bonne semaine tout de même avec des bises fleuries et ensoleillées !

      Supprimer
  12. Merci pour les photos réconfortantes de ton jardin! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ortisse et passe une très belle semaine malgré cette contrainte et le stress ambiant. Bises.

      Supprimer