lundi 4 mai 2015

Créer des lampes en bois flotté.

Il y a quelques temps, j'avais réalisé pour des cadeaux, des lampes en bois flotté.
J’aime la poésie de ces bouts d'arbres qui ont voyagé au fil des rivières ou des océans. C'est un bois assez blanc rongé par le sel et l'eau et surtout très tendre....ce qui nous intéresse!
Ces lampes étaient un peu passées de mode mais je vois qu'elles reviennent en force, proposées par des créateurs et de grandes enseignes.
 

En les réalisant soi même, elles ne reviennent pas chères du tout.
Le bois se trouve dans le lit des rivières, après les crues, ou en bord de mers et d'océans.
Les pierres trouvées sur les berges de rivières seront choisies assez plates.
Cette récolte est un temps très agréable...en choisissant la forme (valable surtout pour le bois), on choisit l'âme de la lampe... 
Cette pierre de base sera percée en son centre avec une perceuse, en douceur (ne pas mettre la percussion) et avec des mèches de tailles progressives.
 

Couper une tige filetée métallique de la hauteur de la pierre+5cm.
La fixer à la pierre avec de la colle.
Attention que la tige filetée ait des arêtes bien douces (quelques coups de petite limes pour métal ) pour ne pas couper le fil électrique.
Exploiter les imperfections de la pierre pour faire courir le fil dessous.


Pour le haut, on perce le bois en son centre sur quelques centimètres. On coupe aussi un morceau de tige filetée que l'on fixe avec la colle dans le trou réalisé en laissant dépasser de quoi visser la douille.
Je préfère ne pas laisser courir le fil le long du bois, aussi j'aménage une rainure (facile à faire dans ce bois tendre! ) avec un outil type Dremel*. Je glisse le fil dans cette rainure et je le recouvre de pâte à bois que l'on voit sur les deux photos ci dessus et ci dessous. La rainure est bien sûr placée à l'arrière de la lampe.


Ici la lampe est réalisée avec deux bois flottés, elle est beaucoup plus grande (on évalue sa taille avec les tests d'oursins)


Une vue de dessous permet de voir les deux fils qui émergent, les tiges filetées...et le petit feutre qui permet bien souvent d'équilibrer la lampe. Pour que l'angle du fil se fasse plus facilement, je taille souvent avec le Dremel* un petit cône dans la pierre, visible sur la photo ci-dessus.  

                     
                     A la tombée de la nuit...

8 commentaires:

  1. c'est très beau et me donne bien envie d'essayer, belle journée, Martine

    RépondreSupprimer
  2. Belle journée de dimanche à toi aussi !
    J'ai oublié de dire de refroidir la mèche de temps en temps dans un peu d'eau lorsque l'on perce la pierre. A part cette étape à peine délicate, il n'y a pas de réelle difficulté.

    RépondreSupprimer
  3. Super ce tutoriel! Moi aussi ça me donne envie d'essayer... on verra ça le jour où je rencontrerai le bon bout de bois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage ici !
      C'est sûr, un beau bout de bois flotté t'attend sur une plage ou sur les berges d'une rivière....

      Supprimer
  4. Merci beaucoup de votre gentil message.

    Et bravo pour vos lampes sobres et élégantes! Vous êtes douée.

    A bientôt,

    marie-Paule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie-Paule pour ces gentils mots !
      Votre blog est si agréable à parcourir... je me réjouis toujours de la parution d'un nouvel article! Bonne journée à vous!

      Supprimer
  5. Je verrais bien en guise d'abat jour, une série d'oursins suspendus avec des petites ampoules à l'intérieur, pour donner le côté mer. A les voir à côté cela me semble correspondre pour la matière !

    Mais à l'inverse de toi, je ne bricole pas trop. J'ai plein d'idées que je ne mets pas exécution...
    C'est réussi .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il faut te lancer ! L'idée est bonne !
      Merci de ton passage par ici et de ton vivifiant reportage sur la Vallée Blanche !

      Supprimer